Gabriella Merloni naît à Rome en 1985. Après avoir passé un bac littéraire en 2004, elle commence une formation de comédienne à l’International acting School of Rome. Elle participe à quelques créations : en 2006, La maison de Bernarda Alba, adaptation chorégraphique de Giovanna Summo et, la même année, ‘Il giuoco della parte’ d’après Luigi Pirandello, mis en scène par Giorgina Cantalini.

Gabriella s’installe à Paris en septembre 2006 et poursuit sa formation artistique auprès du Cours Florent. Cela lui donne l’occasion en 2009 de participer à la création de la pièce Noussou la dernière victime, écrite et mise en scène par Enam Ehe. Elle joue également dans des courts métrages aux différents thèmes dont Corps étrangers en avril 2008 qui traite la problématique des étudiants étrangers sans-papiers. En 2011 elle interprète le rôle de Maria, femme au foyer, dans la pièce Une femme seule de Dario Fo et Franca Rame au théâtre Les Déchargeurs (mise en scène de Pierangelo Summa).

Depuis toujours passionnée par le chant, Gabriella a aussi entrepris, depuis 2003, une formation individuelle de chanteuse en apprenant d’abord la technique vocale lyrique auprès des cantatrices Giovanna Manci et Nathalie Espallier. Suivie par la chanteuse et  coach vocal Géraldine Ros elle se réoriente, par la suite, vers d’autres genres : chansons françaises et italiennes, chants populaires, reprises jazz. Son premier spectacle musical Tellement belle est la vie voit le jour en  2017 à l’occasion des jeudis de la création de l’Université Sorbonne-Nouvelle.

Enfin, parallèlement à la pratique artistique, Gabriella continue les études en suivant, à partir de l’année 2008, le cursus « Études Théâtrales ». Elle termine en 2013 un Master recherche «Théâtre et autres arts » sous la direction de Mme Myriam Tanant (avec un mémoire axé sur le rapport entre le théâtre des variétés et le cinéma dans l’Italie des années 1950-1960). Elle décide de poursuivre ses recherches en doctorat avec une thèse en préparation sur le thème des duos d’acteurs comiques en Italie et en France (actuellement sous la direction de M. Gilles Declercq).

=>  Travaux de recherche